22/05/2011

Le lendemain de la veille

La soirée était super, me suis bien amusé avec ma soeur; ma belle-soeur et nos amis. Aucune question déplacée comme je le craignais. Rentrés à 3h00 du matin. C'est pas très tôt, c'est sûr, mais d'habitude on fait pire Pied de nez

Aujourd'hui je me sens bizarre, un peu de douleurs, de légers saignements malgré l'utrogestan.

Et bien sûr je ne peux pas m'empêcher de me dire que c'était trop et que j'aurais mieux fait de passer la soirée sagement dans mon canapé. Mais je refuse de me couper du monde plus que je ne le fais déjà. Alors quoi?

Je ne peux même pas en discuter avec supermari, qui lui dort dans le canapé, sans se poser de question. D'ailleurs hier il ne comprenait même pas pourquoi je voulais rentrer si tôt. On dirait presque qu'il arrive à oublier...en tous cas ca n'a vraiment pas l'air de le perturber. Ai parfois l'impression d'essayer de le faire tout seule ce bébé...

Alors j'épluche les forums, où on raconte tout et surtout son contraire, chacun y allant de sa petite expérience et de ses certitudes. Je le sais, IL NE FAUT PAS ALLER SUR LES FORUMS, c'est très mauvais pour la santé (mentale). Pourtant je n'arrive pas à me contrôler, peut être par besoin de me sentir moins seule, par besoin aussi de retrouver des symptomes qui me paraitraient positifs. C'est con hein. Je sais. Mais 14 jours c'est tellement long.

 Et puis l'angoisse est là, devoir recommencer les traitements le mois prochain, les piqures tous les soirs dès J3, les prises de sang + écho le matin tôt avant de partir au boulot, compter le nombre de follicules, comparer les tailles, attendre les résultats tout l'après-midi le regard rivé sur mon portable. M'éclipser du bureau dès que le n° du labo s'affiche, surtout ne pas pleurer quand les résultats sont mauvais, ne pas non plus faire des bonds de joie lorsque les résultats sont corrects. Devoir se mettre en maladie lors des inséminations, la dernière fois je suis quand même allé bosser l'après-midi. Peur de se faire "choper" par mes patrons en flagrant déli de désir de bébé. D'ailleurs je demande à mon médecin traitant d'échanger mes certificats médicaux du centre PMA contre des "médecin généraliste".

En fait c'est ca le plus difficile, devoir se cacher et mentir comme si je faisais quelque chose de mal.

Le chemin et long et douloureux, chaque fois je me dis que ce sera la dernièrer tentative, que je ne supporte pas du tout les traitements hormonaux...et chaque fois je remets ca en me disant...et si cette fois c'était la bonne ?...

 

16:24 Écrit par berthoo dans On y croit | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.